À l’issue de la victoire du Real Madrid contre Villarreal, Sergio Ramos a profité des micros tendus pour répondre à Gerard Piqué et Daniel Alves.

Pour le Real Madrid, cette opposition à Villarreal avait tout du match piège. Quatre jours seulement après leur défaite subie à Valence et un de leurs jokers brûlé, les protégés de Zinédine Zidane n’avaient pas vraiment droit à l’erreur, surtout après la soufflante que leur avait passée le technicien français mercredi. Un nouveau déplacement hors de leurs terres qui avait tout du match piège parfait, face au 6e de Liga.

Heureusement pour les fans, l’écurie merengue semble s’être remise de sa désillusion de la semaine, puisque elle est venue à bout du Sous-Marin Jaune – en revenant de loin et non sans mal (3-2) – notamment grâce à un but inscrit par l’inévitable Cristiano Ronaldo, sur un penalty plutôt généreux. Une erreur d’arbitrage criante, qui a permis aux partenaires du récent champion d’Europe portugais d’égaliser pour son équipe. L’occasion pour Gerard Piqué de dégainer son smartphone, et de se lâcher sur Twitter, comme il en a souvent pris l’habitude.

 

À l’issue de la victoire du Real Madrid contre Villarreal, Sergio Ramos a profité des micros tendus pour répondre à Gerard Piqué et Daniel Alves.

Pour le Real Madrid, cette opposition à Villarreal avait tout du match piège. Quatre jours seulement après leur défaite subie à Valence et un de leurs jokers brûlé, les protégés de Zinédine Zidane n’avaient pas vraiment droit à l’erreur, surtout après la soufflante que leur avait passée le technicien français mercredi. Un nouveau déplacement hors de leurs terres qui avait tout du match piège parfait, face au 6e de Liga.

Heureusement pour les fans, l’écurie merengue semble s’être remise de sa désillusion de la semaine, puisque elle est venue à bout du Sous-Marin Jaune – en revenant de loin et non sans mal (3-2) – notamment grâce à un but inscrit par l’inévitable Cristiano Ronaldo, sur un penalty plutôt généreux. Une erreur d’arbitrage criante, qui a permis aux partenaires du récent champion d’Europe portugais d’égaliser pour son équipe. L’occasion pour Gerard Piqué de dégainer son smartphone, et de se lâcher sur Twitter, comme il en a souvent pris l’habitude.

 

Dans sa lancée, le champion du monde 2010 a poursuivi son tacle glissé jusqu’à Daniel Alves, qui l’a récemment qualifié d’opportuniste après ses déboires avec les supporters du FC Séville.

« Venant de Dani Alves, un type qui aime un jour le Brésil, ensuite l’Espagne et l’année d’après l’Italie. On naît Sévillan, ou pas… »

LAISSER UN COMMENTAIRE