Les faits ont choqué plusieurs internautes après que certains d’entre eux aient pris connaissance du calvaire qu’a vécu A. Cissé lors de son séjour en Arabie Saoudite. A en croire nos confrères de senepeople, la jeune demoiselle aurait connu une situation avilissante et déshumanisante de la part de son patron saoudien.

La victime raconte qu’elle s’était rendue en Arabie Saoudite pour trouver un bon travail qui pourrait lui permettre de gagner au mieux sa vie. Malheureusement, cette expérience s’est avérée plutôt triste et regrettable pour cette dernière. La jeune femme explique qu’à son arrivée en Arabie Saoudite, sa vie s’est rapidement transformée en un véritable cauchemar. Tous les espoirs d’un mieux vivre dans le futur qu’elle avait projetés lors de ce voyage se sont rapidement transformés en un énorme regret.

« Je faisais partie de ce groupe de filles convoyées en Arabie Saoudite, espérant y trouver des lendemains meilleurs. A mon arrivée, ma vie a chamboulé. Entre tortures et insultes, mon patron ne se gênait jamais à m’infliger les pires supplices. Quand j’ai décidé de m’enfuir, je suis tombée sur des policiers qui m’ont arrêté, car, parait-il, les femmes n’ont pas le droit de circuler seule dans ce pays… Mon patron est venu me récupérer et mon calvaire a recommencé », raconte t-elle d’une voix tremblante.

Avant de continuer: « Avec l’aide d’une bonne volonté qui connaissait mieux que moi le pays, mon patron m’a finalement libérée. Mais, avant de quitter le pays, j’ai subi une injection. Depuis cette injection dont j’ignore le pourquoi, j’ai toujours des problèmes de santé ».

Selon un analyste:  »Il faut dire qu’avec l’expérience A. Cissé, toutes les autres jeunes sénégalaises et africaines devraient en tirer des leçons. La toute première leçon et la principale c’est celle qui consiste à comprendre qu’il est inutile de tenter cette aventure qui s’avère dangereuse et désavantageuse pour chacune. Il est préférable de rester chez soi que de s’exiler dans un pays où le respect des droits de l’homme sont quasi inexistants. »

LAISSER UN COMMENTAIRE