Beaucoup n’en ont jamais entendu parler, mais il s’agit d’une triste réalité qui se déroule sur nos terres, selon nos confrères d’Afrikmag qui ont décidé de faire un zoom sur ce phénomène appelé « tontine de chair », ou encore « tontine s*xuelle ». Jetant un regard sur cette pratique ignoble, nous apprenons qu’elle est pratiquée dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest comme la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Sénégal.

Au fil des années, les jeunes changent de « kiffs » et se livrent à des « jeux » aussi ahurissantes les unes que les autres. Ainsi, pour ce qui est de la tontine de chair, elle varierait selon les pays et les personnes.
« En Côte d’Ivoire par exemple, c’est une tournante. En effet, des hommes âgés viennent vers ces filles là et proposent de coucher avec elles. Alors, dans le groupe, une fille est choisie pour coucher avec l’homme en question. Au retour, l’argent qu’elle a eu, elle le donne à une autre fille. Ensuite, le lendemain, celle qui a reçu l’argent la veille, lorsqu’elle revient de sa « partie de jambes en l’air », remet à son tour son argent à une autre. Et ainsi de suite. », renseignent nos confrères.

Toujours selon la même source, la pratique n’est pas la même au Bénin et au Sénégal. En effet, nous apprenons que là, il y a ce qu’on appelle un système de mises : « Ces mises commencent par 5000F CFA. Certaines des filles souscrivent le double ou même le triple. Tout dépend de la capacité de l’intéressée à supporter plusieurs rapports sexuels dans la journée. Et la tontine se fait chaque jour ou chaque semaine selon les cas ».

Il s’agit de révélations aux contours de scandale car, jusque-là, personne n’avait vu venir cette pratique qui trahit, s’il en était encore nécessaire, la perdition dont sont victimes les jeunes filles de nos jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE