Une découverte macabre a été faite dans la chambre d’un jeune homme à Sévaré (Mali), le 27 février. Le nommé Sibiri travaillait comme stagiaire auprès de l’agence EDM.

Il  s’est donné la mort dans sa chambre le 27 février dernier entre 14h et 15h. Selon les informations, Sibiri se dit déçu de l’injustice instaurée par le Rassemblement pour le Mali (RPM) à chaque fois qu’il est question de recrutements. Il  avait expliqué son acte par le fait que, pendant les recrutements, le parti au pouvoir donne toujours la priorité à ses militants.

Plusieurs sources concordantes rapportent que le  défunt était originaire de Sikasso. Orphelin de père et de mère, il s’est battu pour pouvoir poursuivre ses études avec à la clé le diplôme de CAP en électricité. En  quête de travail pour son épanouissement social, Sibiri va tenter de rejoindre son cousin le secrétaire général du conseil régional de la région de Mopti.

Celui-ci a mis  à contribution ses relations  et finalement, le jeune diplômé va obtenir un stage à l’agence EDM de Sévaré début 2014.

« Depuis, il s’est fait distinguer et apprécier par sa disponibilité, son professionnalisme et sa discipline au travail. Comme tout stagiaire, il espérait pouvoir être recruté un jour suivant son expérience et sa conduite dans la boîte », renseigne Maliweb.

Mais, c’est plutôt le contraire qui va se produire. Sibiri qui nourrissait  l’espoir d’être recruté un jour, a été désagréablement surpris.

Selon le média en ligne malien, « à sa grande surprise, il fut informé par sa hiérarchie du recrutement des nouveaux agents. Par conséquent, des stagiaires dont Sibiri Cissé, devront être mis à la porte pour libérer la place aux nouvelles recrues… celles-ci seraient des militantes du RPM ». Ce qui n’est pas du goût des stagiaires de l’entreprise.

Ces derniers s’étaient insurgés contre la fraude qui a eu lieu lors du recrutement et au mépris des droits de stagiaires. Encore, les non militants du RPM sont victimes d’une politique du deux poids deux mesures. C’est face à ce désespoir que Sibiri a préféré mettre fin à sa vie. Son acte ressemble fort à celui du tunisien Mohamed Bouazizi  qui s’est immolé par le feu exprimant  son désespoir face aux difficultés de la vie.

afrikmag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE