Selon le rapport de Sakyiama Gaston Abigail de ‘Bryt Fm’, Mme Opoku n’est pas encore sortie de son choc après s’être effondrée. Elle n’en revient toujours pas en raison du sacrilège commis par le père et la fille.

«Je ne pouvais pas croire ce que je voyais et si quelqu’un me l’avait dit, je ne l’aurais pas cru non plus», a t-elle dit .

Mme Opoku prétend que sa fille a ouvertement avoué être amoureuse de son père et a révélé que ce n’était pas la première fois qu’ils aient eu des relations s3xuelles et dans le même lit.

Mme Opoku encore sous le choc, a révélé que les mots utilisés par sa fille pour appeler son père au téléphone dont entre autres « honey, sweetheart, first love » à chaque fois qu’il était absent, l’inquiétait jusqu’à la dernière découverte.

Les chefs religieux de la région, y compris le pasteur James Nii Commey, pasteur général de l’église ‘Army of Christ Ministry’ (ministère de l’Armée du Christ), indiquent que de tels actes abominables pourraient avoir des solutions spirituelles.

« Dieu n’est pas d’accord avec cela et c’est une alliance installée par le diable et que les deux victimes ont besoin de l’intervention de Dieu et la délivrance », a t-il ajouté.

Nana Okorewa, un leader traditionnel, révèle aussi qu’il s’agit d’une abomination envers les dieux et ajoute que de tels cas exigent la consultation des oracles et faire des libations pour libérer leur âme des malédictions ancestrales.

LAISSER UN COMMENTAIRE