Suite au départ du pouvoir de l’ex président Yahya Jammeh, tout porte à croire que, le chemin est libre désormais de voir un peu plus clair dans certains dossiers rangés dans le tiroir et qui demandaient des enquêtes plus approfondies.

Selon des informations fournies par le quotidien français Libération, le FBI est en Gambie pour enquêter sur la disparition de deux citoyens gambiens naturalisés américains. Depuis trois ans en effet, Alhagie Mamé Ceesay et Ebou Jobe avaient quitté les Etats-unis pour se rendre dans leur pays d’origine, la Gambie, afin d’y investir.
Contre toute attente, après un petit temps sur le sol gambien, les deux citoyens américains « ont été arrêtés par une patrouille de l’armée avant d’être embarqués pour des raisons encore inconnues ». Pourquoi cette arrestation? Nulle ne saurait le dire. Mais, après leurs arrestations, une perquisition avait été faite dans la villa louée par les deux Américains. Mais par après, les deux citoyens étaient remis  à la Nia, les services spéciaux gambiens. Et depuis lors, plus de nouvelle d’eux.

Mais à l’époque, la Gambie était dirigée d’une main de fer par Yahya Jammeh, donc les efforts des USA pour retrouver leurs citoyens sont restés vains. Aujourd’hui, avec la venue d’Adama Barrow, le dossier a été relancé  par le FBI, qui avait lancé l’enquête, il y a trois ans maintenant.

L’ouverture de ce dossier pourrait annoncer des jours sombres pour l’ancien président Jammeh qui vit son exilen Guinée Équatoriale, et ses proches qui dirigeaient à l’époque des faits.

Rappelons que, ce dossier lié aux deux américains disparus est relancé au moment la police suisse a récemment procédé à l’arrestation de l’ex ministre de l’intérieur de M Jammeh qui avait quitté son pays après son limogeage. L’ex ministre vivait dans une maison de réfugiés où il demandait  l’asile politique qui lui a été refusé. L’Ong Trial International a déposé immédiatement une plainte contre lui pour des faits de torture.

Afrikmag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE