Les faits se sont produits mardi à Douala, dans l’arrondissement de Douala 5ème, au quartier pk8. Selon nos confrères de radio équinoxe qui relaie l’information, une jeune mère d’une vingtaine d’années appelée Hermine a désigné trois hommes comme étant chacun le père de son bébé.

Le premier qui habitait le quartier pk8 a eu un emploi à Yaoundé la capitale politique du Cameroun, il s’y est rendu pour travailler après avoir pris le soin de bien préparer la layette pour la venue au monde du bébé. Le deuxième homme, Eric qui est un camarade de classe de la jeune Hermine a aussi été cité comme étant le père du bébé. Ce dernier avait également pris le soin de tout préparer avec l’aide de sa famille. Le troisième qui vit en Europe et qu’on surnomme Donman a également préparé la layette en bonne et dû forme parce que lors de ses vacances au Cameroun, il a eu une liaison avec Hermine.

Selon les témoignages reçus, la jeune maman a choisi d’établir l’acte de naissance de l’enfant avec pour père Donman, pour la seule raison qu’elle avait les ambitions d’aller en Europe.

D’après notre source, les trois hommes qui fréquentaient le domicile de Hermine étaient perçus chacun comme le père biologique du bébé pourtant, selon plusieurs témoins, aucun d’entre eux n’est le père de cet enfant. Le véritable père est un autre homme qui habite le même quartier que la demoiselle. Mais ce dernier serait resté dans l’ombre.

Dans la soirée de mardi, chacun des présumés pères est arrivé par pure coïncidence au domicile de Hermine. Les différents pères du bébé ainsi que Hermine ont déclenché une violente bagarre au point où toute la maison a été mise sens dessus-dessous. Les voisins du quartier sont sortis en masse pour intervenir.

A la question de savoir qui est réellement le père du bébé, Hermine fait savoir que le père de son bébé c’est Donman, l’homme qui vit en Europe. Certaines indiscrétions laissent entendre que Hermine a inscrit le nom de Donman sur l’acte de naissance de l’enfant parce qu’elle espère aller en Europe. Mais plusieurs indiscrétions révèlent que ce dernier n’est pas le véritable papa de l’enfant.

C’est grâce à l’intervention de la police que le calme est revenu. La dame en question a été conduite au poste de police ainsi que les trois hommes qui réclament chacun la paternité de l’enfant.

afrikmag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE